Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :
Produits et services
Les articles
Offres
Chauffage

Moins de chaudières vendues après la disparition des primes

Chaudière

Pour l’année 2012, on a remarqué une diminution des ventes de 10% sur le marché des chaudières (220 000 unités). Il s’agit d’un marché de 220.000 chaudières. Ce recul est particulièrement sévère pour les chaudières à condensation, qui représentent pas moins de 85% des ventes. La faute, comme dans d’autres secteurs liés à la construction, à la suppression de primes et de déductions d’impôts.

 

Disons le clairement : l’intégralité des aides fiscales ont été supprimées. Alors que durant les 5 ans où les primes étaient octroyées, on a vu les installations de chaudières augmenter sans cesse, dès que les avantages ont été annulés, la chute a été spectaculaire.

A qualité de produit égale, une chaudière à condensation coute le double d’une chaudière classique (chaudière atmosphérique). L’investissement demeure rentable, puisqu’il est rentabilisé en 3 à 5 ans. La chaudière à condensation reste donc un placement intéressant, un achat intelligent à moyen terme : elle va consommer entre 15 et 20% de moins.

Par ailleurs, les pompes à chaleur, elles, poursuivent leur voie ascendante. Elles se vendent de mieux en mieux (8.500 pièces pour 2012), bien que la croissance ait tendance à diminuer (on passe de 40% en 2011 à 25% en 2012).Tandis que les chauffe-eau solaires (62.000 m² d’installation de panneaux) viennent de bénéficier d’une nouvelle prime en région flamande et ont aussi vu leurs ventes augmenter, de 35% pour 2012.

Commencez votre demande de devis en Chauffage