Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :
Produits et services
Les articles
Offres
Isolation

Isolation écologique: tout sur les isolants en matières animales

isolation-laines-animales   

Il existe aujourd’hui de nombreuses solutions d’isolation écologique sur le marché. Notamment les laines d’origine animale, qui constituent une alternative à la fois écologique et durable pour l’isolation de vos murs, combles, sols et toitures. Elles offrent d’excellentes performances thermiques et phoniques. Petit tour d’horizon !

 

La laine de mouton 

En provenance d’Europe, d’Australie ou de Nouvelle-Zélande, la laine de mouton - tondue sur l’animal vivant - dispose naturellement, d’un fort pouvoir isolant. Elle possède des propriétés hygro-régulatrices et thermiques jusque là inégalée par les autres isolants, synthétiques ou naturels. Pour l’isolation, elle est lavée, traitée antimites, inodore et parfois complétée de fibres synthétiques (résine en polypropylène ou polyester). La laine peut-être vendue sous forme de matelas de laine isolante, en rouleaux d’épaisseurs différentes, en panneaux semi-rigides, en écheveaux, en feutre ou en vrac.

 

Les plumes de volatiles

Les plumes d’oies, de canards ou autres volailles, sont généralement très utilisées par l’industrie de la literie, mais aussi pour l’isolation. Pour cet usage, elles se présentent sous forme de laine composée de 70% à 80% de plumes de volailles et à 20% minimum d’un mélange de laine de mouton et de fibres de polyester… elles sont disponibles en rouleaux, panneaux et autres, tout comme la laine de mouton.

 

Laine de mouton et laine de plumes : avantages et inconvénients

Naturellement,  les deux laines ont des performances thermiques élevées et constantes quel que soit le taux d'humidité. Leur niveau d’isolation thermique est, de base, supérieur aux autres isolants minéraux et synthétiques. Après un traitement adéquat, elles présentent un bon nombre d’atouts similaires.

Points forts :

  • Excellente tenue au feu : en particulier pour la laine de mouton qui, même sans traitement ignifugeant, n’est inflammable qu’à partir de 560°, et s’éteint d’elle-même sans générer de gaz toxiques.
  • Hydrophile : elles sont très perméables à la vapeur d’eau, sans perdre de leur pouvoir isolant et sans mouiller la fibre : la laine de mouton absorbe jusqu'à 33% de son poids en humidité et la laine de plume jusqu’à 70% !
  • Bonne conductivité thermique : en hiver comme en été, elles limitent efficacement les transferts de chaleur. La laine de mouton stocke 80% l’air dans la structure creuse de ses fibres.
  • Résistantes aux rongeurs : la laine se rétracte naturellement et empêche la création de nids ou galeries. Les traitements renforcent son pouvoir répulsif.
  • Légère et facile à poser : elles conviennent particulièrement aux supports souples et peu résistants, et parfaitement aux irrégularités de l’ossature des charpentes.
  • Elles fixent de façon irréversible les polluants volatils grâce à la kératine qu’elles contiennent. Cela aide à purifier l’atmosphère des locaux de leurs polluants.
  • Les laines de moutons et de plumes sont dites à faible énergie grise. L'énergie grise  correspond au total des énergies exploitées, de la fabrication, au transport, à l’usage,  et au recyclage du produit. Plus elle est basse, plus le matériel est respectueux de l'environnement. C’est un véritable critère de choix dans la construction de bâtiments à haute qualité environnementale.

Inconvénients :

La laine de mouton et les plumes sont traitées par adjonction d'additifs (antimites, antifongiques…) afin d’éviter la croissance de moisissures, et ôter les impuretés (notamment, le suint pour le mouton) .Il convient de se renseigner sur leur toxicité potentielle. 

 

Quel prix ?

  • La laine de mouton peut-être très bon marché quand on s’en procure directement chez un éleveur de moutons. Elle reste en moyenne plus cher que les isolants traditionnels (type laine de verre ou de roche). En rouleaux en compte en moyenne 9 € le m2 pour une épaisseur de 100 mm (hors pose).
  • Pour la laine de plume, le prix moyen du rouleau est de 20€ le m2 en épaisseur 100 mm (hors pose).

 

Législation, primes et conditions

En Wallonie, l'isolation (sols, murs ou toitures) d'un bâtiment est subventionnée sous certaines conditions :

  • Pour les sols et les murs (excepté les toitures), les travaux d’isolation doivent faire l’objet au préalable d’un audit énergétique ou, d’une expertise énergétique (pour les tributaires du Fonds de réduction du coût global de l'énergie).
  • La somme octroyée dépend de la méthode d’isolation choisie, et peut-être revalorisée  pour les matériaux dit naturels et/ou selon de vos revenus.
  • Le montant total de la prime est limité, par an, à l'isolation d'une surface maximale
  • La demande de subvention doit porter sur des travaux facturés entre 1er janvier 2014 et le 31 décembre 2014, et être reçue par l’administration dans les 4 mois suivant la date de la facture finale.

 

Pour des informations plus précises concernant l’attribution d’une prime pour vos travaux d’isolation, référez-vous aux liens suivants :

 

Notre petit conseil : dans l’idéal préférez des matériaux certifiés  CE et/ou ACERMI.

 

Pour  vos travaux d’isolation, lisez notre guide Isolation : l'investissement toujours gagnant!  Vous pouvez aussi faire le point sur vos besoins en remplissant notre formulaire sur l’isolation et recevoir gratuitement des devis.

 

Commencez votre demande de devis en Isolation